Vie de l’association

 

Le   16 mai 2011 a été créée notre nouvelle association  sous le nom de « Les Amis de Rochambeau en Vendômois ». Elle a pour objectif de « faire connaître et de préserver la mémoire et le patrimoine du Maréchal de Rochambeau, ainsi que ses ascendants et descendants, en particulier l’ensemble du domaine situé sur le territoire de THORÉ-LA-ROCHETTE comprenant le château lui-même et son parc, y compris l’allée, et l’ensemble des éléments bâtis et non bâtis et troglodytiques environnants ».

 

4 réponses à Vie de l’association

  1. admin dit :

    Merci pour votre question. Je vais me renseigner et vous tenir informé de nos recherches

  2. michaud jacques dit :

    je recherche des faits et des actes du generale kilmaine qui est parti avec rochambeau il a joué un role dans la bataille de Yorktown ……le president du club d’histoire de tonnay charente ……….mic93sco@aol.com …..

  3. admin dit :

    Triste analyse qui manque de connaissance en histoire. Notre héros local est né en 1725 et mort en 1807. Avant de publier de telles infos, il faut vérifier le faits. Au 20eme siecle le communisme dans le monde a fait plus de ravages que ceux évoqués par vous.

  4. yves dit :

    Rochambeau, on ne vous dit pas tout !
    Et si l’on évoquait le côté « boucher des Antilles » de Rochambeau dont on glorifie abondamment à Vendôme les hauts-faits de combattant de la liberté !!!
    Mais une brève et encore bien trop superficielle incursion sur la grande toile m’a amené à des découvertes stupéfiantes, à propos du sieur Rochambeau.
    Si je ne me trompe (c’est toujours le non-historien qui écrit et grand merci aux vrais historiens de rectifier mes propos si nécessaire ou de les documenter…) Vendôme et les Vendômois et l’ex-pays de Vendôme et les actuels Territoires Vendômois honorent avec émotion celui qui a écrit cela, alors qu’il était en mission à Saint-Domingue (Haïti aujourd’hui) en 1803 :
    « Je vous envoie, Mon cher commandant, un détachement de la garde nationale du Cap. Il est suivi de 28 chiens bouledogues. Ces renforts vous mettront à même de terminer entièrement vos opérations. Je ne dois pas vous laisser ignorer qu’il ne vous sera passé en compte ni ration, ni dépense pour la nourriture de ces chiens. Vous devez leur donner à manger des nègres.
    Je vous salue affectueusement,
    Donatien Rochambeau. »
    ou encore celui dont l’historien Ardouin raconte cela :
    « Rochambeau les fit embarquer sur un navire de guerre : on les plaça dans la cale en fermant hermétiquement les écoutilles, après y avoir allumé du soufre. Ces malheureux furent asphyxiés et leurs cadavres jetés ensuite dans la mer. C’est à ce barbare qu’on doit imputer ce genre de mort, qu’il inventa dans sa rage d’extermination et qui fut employé si souvent sous son gouvernement (Ibid. p59).
    D’autres parlent de corps d’esclaves jetés, sur ordre de Rochambeau dans la mélasse en ébullition etc etc…
    Peut-être y aurait-il là un moment d’histoire à creuser et une mémoire locale formatée à remettre en interrogation sur ce héros de proximité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.