2015

 

Voyage en Juin, des Amis de Rochambeau à la rencontre de l’HERMIONE aux Etats Unis 

Par Philippe de Gouberville

Du 3 au 14 juin, un groupe de 37 membres s’est rendu aux Etats Unis, sur les pas de Rochambeau et voir arriver l’Hermione à Yorktown.

DSC_0102

A la rencontre de l’Hermione à Yorktown le 5 juin 2015

DSC_0108

DSC_0125

Le groupe des Amis de Rochambeau

Le groupe des Amis de Rochambeau

 

Un film sur l’arrivée

https:/www.youtube.com/watch?v=HCQCx7acnj4

L’association des Amis de Rochambeau a célébré la fête nationale américaine avec un lustre particulier.

Voici un bref compte-rendu avec les photos pour l’illustrer par  l‘image

Trois événements ont marqué cette fête 2015 :

  • Le 2 juillet, le Président Gérard ERMISSE était invité à fêter l’« Independance Day » à la Résidence de l’Ambassadeur. La fête fut grandiose et le décor superbe avec deux immenses drapeaux sur la façade et une scénographie de lumière et son que l’on peut retrouver sur le site de l’Ambassade.

Ce fut l’occasion de revoir Alexander SCHRANK venu célébrer le maréchal en 2014 et de faire connaissance avec  Kim KRHOUNEK qui est venue à Vendôme et Rochambeau le 5 juillet.

  • Le 4 juillet nous fêtâmes avec France-USA 41 sous la houlette conjointe de Jérôme Danard son président et Gérard Ermisse, le jour de l’Indépendance à Chaumont, avec une visite privée du château de Le Ray « l’américain », une rencontre avec la directrice de Chaumont Mme Colleu-Dumont, et un dîner au golf voisin.

 

  • Le 5 juillet au matin, après une messe en l’église de la Madeleine, notre association accueillait le Préfet du Loir-et-Cher et les autorités civiles et militaires, pour déposer une gerbe au pied de la statue du Maréchal de Rochambeau à Vendôme.

A l’issue de la cérémonie, le maire de Vendôme, Pascal BRINDEAU a accueilli les participants à la Porte Saint-Georges pour un vin d’honneur. Les adhérents ont ensuite rejoint le château de Rochambeau pour un pique-nique amical et sympathique dans le puisard, égayé par la présence de trois soldats en uniforme d’un des régiments du Maréchal, le « Régiment du Soissonnais », venus de Limoges et d’Amboise.

Gérard Ermisse   Président des Amis de Rochambeau

Voir les photos dans l’onglet Photos

CONFERENCE

Vendredi 20 novembre à 20 heures

Porte Saint-Georges à Vendôme

Le 20 novembre à 20 heures Porte Saint-Georges à Vendôme s’est tenue une conférence organisée par les AMIS DE ROCHAMBEAU et la Société archéologique en prélude à l’assemblée générale d’automne de cette dernière.

Abondamment illustrée, elle a été proposée par Catherine Ermisse, Gérard Ermisse et Nathalie de Gouberville. Sous le titre LA RENCONTRE DE TROIS DESTINS, ROCHAMBEAU, WASHINGTON, LA FAYETTE elle s’est intéressée non à la campagne militaire de 1780 et 1781 mais à la vie contrastée de chacun des trois personnages historiques que rien ne prédestinait à se rencontrer un jour : bien au contraire !

Qui sont-ils ? Quel fut leur destin avant la rencontre sur le sol américain ? Comment se passa celle-ci ? Comment éclairer leur « fortune » à l’issue de cette grande victoire, leur gloire et leur brillante carrière après 1781.

Nos trois héros n’avaient, en effet,  rien dans leurs destinées qui les amènent à se rencontrer en Amérique et à jouer une partition commune dans cet évènement politique majeur de la fin du XVIII° siècle que fut la Révolution américaine, annonçant la Révolution française. Ils avaient en commun d’adhérer aux idées nouvelles, de partager l’appartenance à la franc-maçonnerie et d’être favorables aux réformes…pas aux « révolutions ».

Washington est celui qui a le mieux réussi à transcrire dans la réalité ses idées et ses convictions : il avait la chance d’appartenir à une jeune Nation qui expérimentait plus facilement Indépendance et Droits de l’homme que la vieille France.

La Fayette fut le premier français et le plus ardent défenseur de la Liberté qu’il « idolâtrait ». Républicain, il fut condamné à soutenir deux Rois, Louis XVI et Louis-Philippe, royaliste malgré lui. Il subit un sort désastreux sous la République qu’il espérait de ses vœux et sous l’Empire républicain et novateur de Napoléon Ier. Il termina sa vie en demeurant fidèle à ses convictions de jeunesse, mais en vaincu de l’Histoire

Rochambeau, est le vrai responsable, avec de Grasse, du succès des armes franco-américaines. Soldat, il refusa toujours de jouer un rôle politique et se retira devant l’impossibilité de diriger l’ancienne armée royale en pleine déliquescence en 1792 et ce après avoir gagné néanmoins le titre de Maréchal de France. Il connut une gloire certaine de son vivant, – Napoléon lui-même y contribua – mais il est aujourd’hui victime de la gloire des deux autres Héros et trop oublié dans nos mémoires nationales.

Gérard ERMISSE, Président des Amis de Rochambeau et Vice-président de la Société archéologique du Vendômois

 

 

Les commentaires sont fermés.