2016

AG suivie de la  conférence du président Valérie Giscard d’Estaing  sur l’amiral d’Estaing

Elle a réuni plus de 300 personnes au total, membres de l’association, nombreuses personnalités dont les Députés Leroy et Vigier, le Préfet du Département Yves Le Breton, le colonel Mirebien Délégué militaire départemental, le maire de Vendôme Pascal Brindeau, la Présidente du pays de Vendôme Isabelle Maincion, le commissaire de police de Vendôme, Monique Gibotteau Vice-présidente du CD 41 etc…, des membres de la famille du Président et un nombreux public de passionnés de l’histoire franco-américaine ou simplement de vendômois.

 

Valéry Giscard d’Estaing entouré de Nathalie de Gouberville et de son frère Guy de Rochambeau et par Gérard Ermisse, président des Amis de Rochambeau.

Hier, de 80 pour l’assemblée générale de l’association des Amis de Rochambeau, ils sont passés à 300 pour entendre et surtout voir l’ancien chef de l’État.

A son arrivée dans l’auditorium de Monceau assurances à Vendôme, le silence se fait. Puis, comme un seul homme, le public se lève et applaudit.

Si c’est avec la prudence d’un nonagénaire qu’il gravit les marches de la scène, c’est avec la vivacité d’un esprit agile que Valéry Giscard d’Estaing est prêt à dérouler sa conférence. Le président des Amis de Rochambeau, Gérard Ermisse, ancien directeur des Archives nationales, commence par lui rendre hommage en citant la loi du 3 janvier 1979 qui « grâce à vous a révolutionné les archives alors que nous ne disposions d’aucune archive de la République. Difficile dans ces conditions d’écrire l’histoire ! »
Des documents, VGE apparemment n’en manque pas pour retracer les parcours parfois polémiques de celui dont il porte la particule. (voir la NR de jeudi).
Pendant près de deux heures, il fait naviguer du château d’Estaing en Aveyron au mariage à Château-Renault en Indre-et-Loire, des côtes américaines lors de la guerre d’indépendance en passant par les Indes, Saint-Domingue, l’île de Grenade. Du titre de gouverneur de Touraine à celui de responsable de la place de Versailles. Et enfin, l’échafaud de la Terreur où il fut guillotiné en 1794.
Pour évoquer la féodalité française de cette vieille famille d’Estaing, on plonge dans la bataille de Bouvines de 1214, « une bataille importante, mais dans ces temps où l’on commémore tout, qui n’a pas eu droit à la moindre cérémonie ! ».

Les remerciements de Washington

On nage jusqu’à Madras aux Indes où avant le combat contre l’Angleterre, le camp français se dispute. « Une caractéristique de notre histoire et dont l’époque actuelle n’est pas exempte… » Pour longer les côtes américaines où d’Estaing doit plusieurs fois rebrousser chemin alors que ses subordonnés en appellent au ministre dans une lettre estimant que « d’Estaing est profond en rien mais superficiel en tout… »
Rien à voir avec les termes chaleureux de la lettre que Washington adressa ensuite à l’amiral pour le remercier et dont VGE donne quelques extraits.
Dans la salle, le préfet, des élus, des universitaires, des passionnés de l’histoire américaine, des proches de l’association des Amis de Rochambeau et des anonymes curieux d’approcher celui qui apporta sa pierre à la construction européenne aujourd’hui tant mise à mal. Mais de politique, Giscard n’en parle pas.
Sauf en conclusion à évoquer le système français de la royauté qui, bloqué par les notables qui refusaient d’accompagner les réformes, devait exploser avec la destruction du régime. « La France et la Chine sont les deux seuls pays à avoir conduit une révolution sociale et pas une révolution politique. La Chine en est sortie, la France pas tout à fait… »

 

VISITE A PARIS, LE 12 AVRIL 2016

 

De l’Hôtel de Salm et Musée de la Légion d’honneur et de la Résidence de l’Ambassadeur des Etats-Unis à Paris Après le succès de la conférence du Président Valéry Giscard d’Estaing qui a suivi notre assemblée générale le 20 février dernier, notre association vient d’organiser une visite à Paris le 12 avril dernier. Elle a permis à 40 personnes, dont 10 adhérents de France-Etats-Unis invités à nous rejoindre, de visiter deux hôtels prestigieux et liés à notre histoire des Rochambeau. Etant limités en nombre nous n’avons pu accueillir tous ceux qui le souhaitaient et nous songeons donc à mettre sur pied en octobre une seconde visite des mêmes lieux. La Résidence de l’ambassadeur des États-Unis à Paris Depuis que nous avons inauguré les journées Rochambeau et organisé la cérémonie d’hommage au Maréchal pour célébrer l’anniversaire de sa naissance le 1er juillet 1725 et pour commémorer l’Indépendance américaine du 4 Juillet 1776, nos relations avec l’Ambassade américaine à Paris se sont approfondies. De cette manière, il nous a été possible de visiter très spécialement la Résidence que l’ambassadeur occupe dans le Faubourg Saint-Honoré, l’ancien Hôtel de Pontalba. Magnifique édifice construit en 1843, occupé par une branche de la famille Rothschild ensuite, orné de décors provenant de somptueux hôtels parisiens du XVIII° siècle. Les jardins donnant sur l’avenue Gabriel sont le lieu habituel de la réception de l’Independence Day, comme ce fut le cas le 2 juillet dernier. Nous avons été accueillis par Mme Elisabeth Lakhani, de la Section politique, collègue de Kim Krouhnek que nous avons reçue en juillet dernier à Vendôme et Rochambeau, hélas sur le départ. L’hôtel de Salm et le Musée de la Légion d’honneur J.B. de Rochambeau ayant été l’un des premiers militaires nommés par Napoléon Bonaparte dans sa toute nouvelle Légion d’honneur le 26 novembre 1803, puis élevé au grade d’officier en octobre 1804, il était intéressant pour nous de mieux connaître cette grande institution. La visite du Musée de la Légion d’honneur et des Ordres de chevalerie fut des plus intéressantes, surtout conduite par M. Tom Dutheil jeune attaché de conservation d’une grande compétence. Mais le clou de la journée reste indubitablement la découverte des salons de la Grande Chancellerie de la Légion d’honneur, dans l’hôtel de Salm, récemment restaurés. L’administrateur des maisons de la Légion d’honneur, M. Minjollet, responsable de ce travail délicat, fut notre hôte chaleureux, érudit et très disponible. Nous eûmes aussi l’opportunité d’un moment de rencontre avec le général Laporte-Many avec qui nous avions correspondu à propos de l’aide que le Grand chancelier souhaite apporter à la restauration du monument funéraire de Thoré. Nos deux historiennes habituelles Catherine Ermisse et Nathalie de Gouberville avaient bien travaillé leurs sujets : l’histoire des hôtels visités pour l’une et l’histoire des Ordres pour l’autre. Nous ne manquerons pas de mettre la documentation qu’elles ont rassemblé à la disposition des participants à cette belle journée qui fut aussi un moment de rencontre des plus sympathique et conviviale. Merci à tous ceux qui l’ont organisée et permise au sein ou en dehors de notre association. Dès que possible nous donnerons des détails sur la prochaine visite prévue à l’automne.

Lettre de Rochambeau au ministre de la Guerre

 

 

Les Fêtes Rochambeau 2016.

Elles furent réussies oh combien !

Les angoisses des organisateurs se trouvant finalement dissipées grâce à un temps finalement clément et une foule de 500 personnes lors de la grande après-midi de dimanche dernier dans le parc du château.

Tout a bien commencé vendredi soir par un dîner de plus de 60 convives face au Loir, moment de convivialité couronné par une superbe illumination du château à l’issue. Les photos feront regretter aux absents de ne pas avoir pu contempler Rochambeau sous cet angle tellement différent de la vision habituelle. Son architecture étant magnifiée grâce au talent de Thomas artiste de la lumière et éclairagiste « illuminé » !

Samedi, les « soldats de Rochambeau » se sont mis en place au Parc Ronsard avant de se rendre au pied de la statue du Maréchal aux côtés des drapeaux d’anciens combattants, face aux officiels recueillis lors des dépôts de gerbe, des allocutions des hymnes nationaux joués par la Musique de Villiers. La cérémonie haute en couleurs fut donc la première sortie officielle de cet escadron de 6 vendômois en costumes du Régiment de Soissonnois, désormais « garde d’honneur » de Vendôme. Notre projet est devenu réalité ce 2 juillet dernier : un élément de plus à la gloire et en faveur de la renommée de Rochambeau ! Et de Vendôme. Pari réussi grâce au soutien de Pascal Brindeau et Maurice Leroy qui ont su relayer efficacement notre idée de départ.

Dimanche, on frisait le trop-plein d’activités et d’attractions. Le public ne risquait guère l’ennui. Heureusement le parc tout en longueur le long du Loir permet de disposer d’un espace plus que suffisant pour :

  • recevoir un bivouac dans l’ancien potager,
  • des vélocipèdes du XIX° siècle devant l’hémicycle,
  • de faire circuler 14 belles voitures automobiles antérieures à 1940 autour du château et dans la plaine de Villiers,
  • de présente une grande maquette de l’Hermione sur la terrasse,
  • de voir évoluer des bateaux dans un bassin artificiel le long du Loir,
  • de s’initier au tir à l’arc du côté des grottes
  • et enfin d’assister à des exercices de maniabilité de très beaux attelages de tradition à l’entrée du parc.

Cette fête 2016 fut l’occasion pour notre amie Nicole Yancey, membre d’honneur de notre association, de remettre à Guy et Nathalie de Rochambeau, la bannière de la « Washington Rochambeau Revolutionary Road », l’un des 3 seuls exemplaires de cet insigne remis à la France par l’Administration américaine.

En étroite association come toujours avec les habitants de Rochambeau, Guy, Nathalie et Philippe, et leurs enfants, descendants de ce soldat à la grande stature que fut notre héros, nous avons eu le bonheur de constater la satisfaction des 500 personnes qui se sont pressées tout l’après-midi en ce beau et haut lieu du Vendômois.

Ce fut la récompense de tous nos efforts !

Merci à nos partenaires : associations ou clubs d’amateurs d’objets anciens. Soldats du Roi en grande tenue. Merci à nos mécènes généreux.

Merci à tous nos bénévoles plus que dévoués, vraiment admirables !

Merci à nos hôtes de Rochambeau totalement impliqués dans cette fête comme toujours !

G Ermisse

Président des Amis de Rochambeau.

IMG_4750IMG_4749

IMG_4746

IMG_4731IMG_4719

                                                Cérémonie du 2 juillet à Vendôme

Présentation du régiment du Soissonois

soldats  du régiment du Soissonois

Dépôt de gerbes

Dépôt de gerbes

Allocution de Gérard ERMISSE, Président des Amis de Rochambeau lors de la cérémonie de Vendôme du 2 juillet 2016

1er juillet 2012, 7 juillet 2013,5 juillet 2014 et 2015 et enfin 2 juillet 2016 : voici donc la 6ème édition de la cérémonie publique d’hommage au Maréchal de France J B D de Vimeur Comte de Rochambeau, maréchal de France de puis 1791, de la dernière promotion voulue par l’Assemblée constituante, un des premiers dignitaires de la Légion d’Honneur en 1804, né à Vendôme, rue Poterie, en 1725 un 1er juillet, mort en 1807 et enterré à Thoré.

L’association et la famille de Rochambeau, Guy de Rochambeau et Nathalie de Gouberville, sont très fiers d’avoir pris cette initiative en 2012, qui vise à rétablir une certaine justice dans les mémoires surtout locales et nationales obnubilées par la gloire politique plus que militaire du jeune « héros des deux mondes ».

Nous avons toujours eu le soutien des élus et des autorités ici présentes que nous voulons remercier :

le Préfet de Loir et Cher et le Sous Préfet de Vendôme,

le Député de Vendôme, Le Président du CD 41 et ses vice présidents ou conseillers,

les Maires des communes concernées Thoré, Villiers, Naveil et d’autres,

et en particulier Vendôme qui nous reçoit à nouveau

Je voudrais saluer la présence fidèle à cette cérémonie qui a aussi valeur patriotique en ces temps de doute et de trouble la présence fidèle des Anciens Combattants et des drapeaux de leurs associations, du Souvenir français, notre partenaire désormais.

Saluer aussi fidèle du premier jour mes amis de la Musique de Villiers venue jouer les hymnes nationaux sous la baguette talentueuse d’Odile Mésange

Remercier la ville de Vendôme qui nous accueille et nous abreuve en cette belle après-midi et tient à honorer le plus célèbre de ses enfants.

________________________________________________________

L’évènement 2016 c’est la présence pour la première fois d’une escouade d’un des plus fameux régiments qui ont quitté Brest en mai 1780 pour traverser l’océan puis le nord de l’Amérique et gagner le siège de Yorktown après une manœuvre géniale de notre concitoyen Rochambeau, le vrai concepteur de la victoire de Yorktown . Il aurait pu dire, comme d’autres : je ne sais pas qui l’a gagnée mais je sais bien qui l’aurait perdue !

Nous voyons défiler dans les rues de Vendôme aujourd’hui le premier élément d’une « Garde d’honneur de Vendôme », constituée par  LES SOLDATS de ROCHAMBEAU, six valeureux volontaires vendômois revêtus de l’uniforme du REGIMENT DE SOISSONNOIS.

Projet que notre Vice-président, C Loiseau, et notre Conseil d’Administration a porté et qui est aujourd’hui devenu réalité sous nos yeux. Et ceci, grâce à la prise en compte par la mairie de Vendome qui a fait sienne notre idée, grâce au Conseil Départemental et aux Amis de Rochambeau, qui ont contribué chacun pour sa part. Merci à chacun

Pour la première fois, aujurd’hui,vous voyez donc 6 volontaire vendômois en ce 2 juillet date anniversaire du Maréchal et de l’indépendance, en costume du « Soissonnois » : ils seront désormais présents à toutes les grandes occasions de notre ville pour rendre les honneurs. Entourés de camarades plus aguerris qui viennent de Limoges, du Jura, d’Alsace, de Picardie et d’Amboise. Les anciens encadrent aujourd’hui les « bleus » dans une véritable Ecole du soldat au parc Ronsard avec défilé dans les rues, tirs et exercices, avec un beau bivouac dans le jardin du château installé depuis hier soir qui sera présenté au public demain dimanche.

Au moment où le doute s’instille en Europe sur la pertinence de notre Union, j’ai été amusé de constater que nous sommes avec ces costumes dans le cadre d un vrai projet EUROPEEN de divers pays aux compétences variées : la couturière est anglaise, les tissus allemands, les accessoires belges ou parisiens c’est dire si l’Europe des talents et des savoir-faire existe déjà depuis belle lurette!.

Nous souhaitons vivement que l’escouade se renforce encore grâce au mécénat d’entreprise par exemple : à bon entendeur ! C’est un de ces projets simples qui vise à lutter contre l’oubli, l’indifférence, l’ignorance vis-à-vis de notre passé, de notre histoire souvent glorieuse et à faire reconnaitre Vendôme et le Vendômois pour ce qu’ils sont : Un pays de grande histoire et de grands hommes !

Ainsi nous ferons mieux connaitre cette belle ville et lui procureront notoriété et attractivité, esp&érons le !

C’est le sens citoyen de notre démarche et aussi le but de la famille Rochambeau qui porte cet héritage et ouvre généreusement le domaine du Maréchal, au public qui vient souvent de loin. Acteur patrimonial = acteur économique : telle pourrait être notre devise.

Le patrimoine est une charge pour certains mais un atout pour la collectivité !

Les commentaires sont fermés.